Histoire

array(2) { [0]=> int(16890) [1]=> int(16892) }

L’emblème

La Municipalité de Cantley est représentée par un logo qui reflète sa réalité; c’est-à-dire une image qui met l’emphase sur l’aspect naturel de son environnement.

Le logo aux couleurs vert émeraude et bleu royal dépeint le bateau-remorqueur sur une rivière aux abords stylisés et surplombés de trois conifères.  L’image de marque de Cantley fait donc valoir ses collines verdoyantes, la rivière Gatineau qui borde la municipalité ainsi que le bateau-remorqueur qui représente les citoyens de Cantley qui ont mené une lutte acharnée, durant les années 1980 pour obtenir l’autonomie de leur municipalité.

Les pentes vertes représentent les principales artères (montée de la Source, montée des Érables, montée St-Amour) ainsi que les pentes de ski et les glissades d’eau. Les vagues se veulent la mise en valeur de la rivière. Les trois conifères sont un symbole des jeunes familles en plus de représenter les magnifiques forêts. L’étendue verte au coin inférieur gauche symbolise les grands espaces verts du secteur agricole, le terrain de golf ou le camping.

Cantley, une belle histoire !

Le patrimoine de la municipalité de Cantley remonte à l’époque où les autochtones faisaient une halte sur ses berges pour se reposer. Nos premiers colons qui s’y sont installés (dans les années 1820) ont dû trimer dur pour défricher les terres afin d’aménager leurs fermes. Une fois harnachés, nos ruisseaux et nos rivières ont produit l’énergie alimentant des moulins et servant à l’exploitation forestière. Nos pittoresques collines recelaient une richesse de mica, alors que nos vallées étaient recouvertes d’une terre arable fertile.

Le premier colon à s’établir à Cantley en 1829 s’appelait Andrew Blackburn, qui arrivait avec ses deux fils. Rapidement, d’autres pionniers émérites se sont joints à eux. Par exemple, il y a eu ce Dominic Fleming, tailleur de pierres venu d’Irlande, qui a jeté les fondations de plusieurs des premières maisons familiales ainsi que celles de l’église Ste-Élizabeth; le colonel Cantley qui aurait obtenu une concession de terre pour des services rendus durant la guerre de 1812 (guerre américano-britannique) et pour sa participation à la construction du canal Rideau avec le colonel By; Thomas Kirk, qui a établi la première liaison par traversier entre Cantley et Chelsea, plus tard devenue le traversier Paddy Fleming du nom de son acquéreur.

Le premier recensement mené en 1842 dans le canton de Hull dénombrait une population cantléenne de 244 résidents, pour la plupart d’origine irlandaise et écossaise. En 1889 survient l’incorporation de la municipalité de Hull-Est dont le premier maire à être nommé à sa tête est Alex Prud’homme.

La portion de la rivière Gatineau comprise sur le territoire de Cantley, jadis turbulente de rapides, était une ancienne route de traite des Algonquins. L’embouchure du ruisseau Blackburn, qui abritait leur campement, a aussi été le site d’amarrage des premiers traversiers et de l’édification d’une taverne dans les années 1850. Le ruisseau a à la fois été une route de flottage, un abreuvoir pour la population et les chevaux, et une source d’énergie qui faisait tourner les scieries et les minoteries.

L’industrie du bois a dominé les usages qu’on faisait de la rivière de 1830 (lorsque Philemon Wright et ses trois fils se voyaient octroyer des concessions d’exploitation forestière) jusqu’en 1993. Avec l’achèvement de la construction des barrages aux Rapides Farmer et à Chelsea, la rivière a submergé plusieurs des premières fermes exploitées et les berges originelles. La Gatineau est devenue la large rivière plutôt calme que l’on connaît aujourd’hui.

Jadis, d’importants gisements de mica foisonnaient à Cantley. La mine Blackburn était très importante; durant la Seconde Guerre mondiale, son effectif comptait 60 travailleurs.

Depuis les vagues d’urbanisation des années 1960 et 1970, Cantley est devenue une municipalité à vocation principalement résidentielle. En 1975, elle a subi une fusion avec Gatineau, mais elle a recouvré son autonomie et son unicité en 1989.

 

Téléchargez L’histoire de Cantley en français ou en anglais. Pour de plus amples renseignements, accédez au site Internet de l’organisme Cantley 1889 au www.cantley1889.ca.

Inscription à l'infolettre