array(2) { [0]=> int(17685) [1]=> int(19486) }

Votre puit

Votre ouvrage de prélèvement d’eau potable

La présente section informera le citoyen du fonctionnement des différents ouvrages de captation d’eau potable, des règlements applicables et du fonctionnement du cycle de l’eau. Il est fondamental d’assurer une saine gestion de son ouvrage de captation d’eau potable afin de conserver une eau potable de qualité et de limiter le gaspillage de cette ressource.

Votre ouvrage d’installation d’eau potable

Toute installation de prélèvement d’eau potable fonctionne de la même technique. Il s’agit d’un dispositif permettant de recueillir l’eau de surface ou l’eau de la nappe phréatique. La grande majorité des résidences de la Municipalité de Cantley sont conçues avec des puits artésiens en raison de la présence de roc et de l’absence de silt ou de sable.

Le puits artésien

Source : Guide technique de prélèvement d’eau soumis à l’autorisation municipale, MDDELCC, janvier 2015.

Le puits artésien est un tube installé sous pression foré à même l’aquifère afin d’atteindre les eaux de la nappe phréatique. La pompe installée à son embouchure permet de collecter l’eau directement dans la source phréatique. Il est généralement utilisé lorsque le roc est près de la surface ou lorsque les dépôts non consolidés (aussi appelés dépôts meubles ou « mort terrain ») ne sont pas suffisamment productifs pour que l’usage d’un puits de surface ou d’une pointe filtrante soit envisageable. Son tubage est généralement d’un petit diamètre, soit 15 centimètres.

Le puits tubulaire constitue l’option la plus coûteuse, notamment parce qu’il est le plus profond, avec une moyenne de 45 mètres de profondeur au Québec. C’est en revanche le plus sécuritaire relativement aux risques de contamination de l’eau souterraine et aussi le plus sécuritaire en termes d’approvisionnement. En effet, les puits de surface et les pointes filtrantes sont beaucoup plus à risque de s’assécher étant donné leur faible profondeur et l’absence d’une colonne d’eau substantielle pouvant servir de réservoir.

Le puits de surface

Source : Guide technique de prélèvement d’eau soumis à l’autorisation municipale, MDDELCC, janvier 2015.

Le puits de surface est un ouvrage de béton ou de plastique installé à moins de quelques mètres de la surface. Il permet de recueillir l’eau de surface par la présence de trou à sa base et en accumulant légèrement l’eau dans son bassin.

Il est généralement utilisé en présence d’épais dépôts de sable ou de gravier, lorsque la nappe phréatique est peu profonde. Il s’agit d’une solution économique afin d’obtenir de l’eau de surface en raison de sa facilité d’installation.

Cependant, sa faible profondeur le rend vulnérable aux épisodes de sécheresse, et l’eau souterraine qu’il prélève est, pour la même raison, plus vulnérable à la contamination.

La pointe filtrante

La pointe filtrante est une tige de métal pilonné dans le sol et permet de recueillir l’eau de surface par la pression du sol. La pointe filtrante, de faible diamètre, est entièrement enfouie dans le sol, mais elle dispose néanmoins d’un regard qui doit être aménagé de façon à dépasser la surface du sol de 30 centimètres. Selon le type de sol rencontré, la pointe filtrante peut nécessiter une excavation ou un forage préalable. Là encore, l’eau souterraine qu’elle prélève est plus vulnérable à la contamination.

Le Règlement sur le captage des eaux souterraines (Q-2, r.6) a été adopté le 12 juin 2002. Pour tous les puits qui ont été construits après cette date, un rapport de forage a été produit par le puisatier sur lequel diverses informations sont présentes telles que l’utilisation, la profondeur, le débit estimé, le type de sol ainsi que l’indication si le puits est scellé (espace annuaire composé d’un mélange de ciment-bentonite, etc.).

Le 2 mars 2015, l’adoption du Règlement sur le prélèvement des eaux et de leur protection (Q-2, r.35.2) est venue remplacer le Règlement sur le captage des eaux souterraines (Q-2, r.6). En vertu du nouveau règlement, une nouveauté est apparue, soit que le scellement doit être fait sous la supervision d’un professionnel. Le rapport de forage doit spécifier qu’un professionnel a effectué la supervision du scellement du puits afin que celui-ci soit officiellement reconnu comme un puits scellé. Sans cette spécification, le puits sera alors considéré comme un puits non scellé.

Afin d’assurer la qualité de notre eau, il est recommandé d’effectuer des tests selon les différents paramètres suivants :

Paramètres microbiologiques Fréquence et période
  • Bactéries E. coli
  • Bactéries entérocoques
  • Coliformes totaux
Deux (2) fois/année :
au printemps et
à l’automne
Paramètres physico-chimiques
  • Arsenic
  • Baryum
  • Chlorures
  • Dureté totale basée sur la teneur en calcium et en magnésium
  • Fer
  • Fluorures
  • Manganèse
  • Nitrates-nitrites
  • Sodium
  • Sulfates
Une (1) fois/année à l’automne

Source : Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC)

Plusieurs facteurs peuvent causer une eau non potable, alors la responsabilité revient au propriétaire de s’assurer de la qualité de l’eau.

Si vous avez un changement du goût, des odeurs, une coloration, l’apparence de l’eau ou que des modifications sont apportées au puits ou au sol environnant ou que vous êtes à la recherche d’un système de traitement de l’eau potable, veuillez consulter le document Et puis, votre puits afin de comprendre les sources des problèmes ainsi que les solutions possibles.

Plusieurs petits conseils d’utilisation de votre eau sont présents dans le guide Et puis, votre puits afin devous assurer de ne pas manquer d’eau. La recharge en eau présente dans le sol permet de vous fournir de l’eau pour vos besoins quotidiens. Cependant, tous les citoyens peuvent changer leurs habitudes de vie afin d’augmenter la quantité d’eau présente dans la recharge, ce qui engendre une meilleure quantité d’eau disponible à long terme. Investir dans notre environnement est gagnant pour les propriétaires, lors de la vente de la propriété, pour la population de Cantley ainsi que pour l’environnement.

Pour toute question à ce sujet, veuillez communiquer avec le Service de l’urbanisme, de l’environnement et du développement économique au 819 827-3434, poste 6801.

Plus d’information :

Bon à savoir

L’eau de pluie ou l’eau de fonte de la neige peut suivre plusieurs parcours. Elle peut s’écouler vers les ruisseaux, les lacs et les rivières, s’infiltrer dans le sol pour être absorbée directement par les plantes ou alimenter la nappe souterraine. L’eau peut également s’évaporer et retourner dans l’atmosphère. Le cycle est complet lorsque l’eau dans l’atmosphère retombe sur notre planète sous forme de pluie ou de neige. Il se peut que les eaux souterraines d’un puits profond soient restées dans le sol pendant plusieurs centaines, voire des milliers d’années. Dans une nappe souterraine peu profonde, l’eau peut s’y trouver depuis seulement quelques semaines ou quelques années.

Figure 1 : Cycle de l’eau

Source : Guide technique : Prélèvement d’eau soumis à l’autorisation municipale, mise à jour en janvier 2015, du Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la lutte contre les changements climatiques.

Translate
Inscription à l'infolettre